Infos ondes électromagnétiques

Qu’est-ce que les ondes électromagnétiques ?

Difficile d’échapper aux ondes électromagnétiques tellement elles sont omniprésentes. Il en existe des naturelles (celles du soleil par exemple) et des artificielles : celles que nous avons créées pour nos besoins en électricité et technologie ont révolutionné notre manière de vivre et nous rendent de formidables services, à tel point que nous en avons mis de partout mais  ces ondes sont-elles sans danger pour notre santé ?

Pour répondre à cette question, il faut d’abord comprendre ce qu’est une onde électromagnétique.

C’est une vibration d’énergie qui se propage dans l’espace et qui est susceptible de transmettre son énergie à une matière vivante, constituée elle aussi d’énergie électrique.

L’électricité qui circule dans notre logement ou lieu de travail ne se contente donc pas de rester confiné à l’intérieur des câbles. Elle rayonne à l’extérieur du réseau électrique, agissant ainsi sur l’électricité contenue dans tout organisme vivant (êtres humains, animaux, plantes…).

L’électricité est présente partout dans notre corps, elle sert à partager des informations et/ou de l’énergie entre les cellules, les neurones, les nerfs…Dans notre environnement actuel, bardé d’appareils électriques et électroniques, notre organisme est traversé ou percuté en permanence par d’innombrables ondes électromagnétiques artificielles. Elles sont :

  • soit en basse fréquence (réseau électrique qui transmet de l’énergie à un appareil pour qu’il fonctionne)
  • soit en haute fréquence (radio, télévision, wifi, téléphonie mobile…qui transmet des flux d’informations).

Mais au delà d’un certain taux, notre organisme peut en être affecté sans que nous nous en rendions forcément compte dans un premier temps car les ondes électromagnétiques interfèrent avec les impulsions électriques générées par notre corps pour son bon fonctionnement. Donc l’idéal est de savoir les repérer pour pouvoir s’en protéger.

 

Comment repérer les ondes électromagnétiques dans notre environnement ?

Pour avoir des données fiables, on peut utiliser des appareils de mesure tels qu’un voltmètre et un mesureur de hautes fréquences mais on sait déjà que tout ce qui fonctionne à l’électricité émet des ondes électromagnétiques basse et/ou haute fréquence : radio-réveil, lampes, sèche-cheveux, téléphone DECT et mobile, TV, ordinateur, appareils de cuisine….

Pour autant, nous vivons depuis si longtemps à leur contact sans forcément en ressentir de troubles que nous n’y prêtons même pas attention. Le fait que ces technologies soient utilisées au niveau planétaire renforcent l’idée rassurante que si elles ont été instaurées dans nos vies, c’est qu’elles ne représentent aucun danger. Et pourtant ….

 

Absence de symptômes signifie t-il absence de perturbations ?

Les avis sont controversés entre les institutions internationales chargées d’établir les normes de sécurité et certains scientifiques et organismes spécialisés sur la question. Les premiers disent que les perturbations ne sont avérées  que lorsqu’on présente des signes physiques flagrants et immédiatement observables lors d’une exposition aux ondes électromagnétiques. Les seconds affirment que même sans effet marqué, elles provoquent tout de même des perturbations au niveau de l’énergie et de l’information véhiculée par les impulsions électriques des ondes électromagnétiques naturelles qui régissent le fonctionnement de tout notre corps. Voir notamment le Bioinitiative report, rédigé par un collectif de scientifiques qui a regroupé les études attestant des problèmes liés aux ondes électromagnétiques.

D’ailleurs, certaines personnes ne présentent aucun symptôme visible alors que d’autres éprouvent une véritable gêne avec un taux d’exposition identique voire plus faible. Beaucoup de gens ont également régulièrement des troubles divers et variés mais ne font pas forcément la relation avec une exposition aux ondes électromagnétiques car cette piste est encore insuffisamment explorée malgré les nombreuses études scientifiques qui ont été réalisées. Seul des mesures de protection appropriées peuvent corroborer ce lien de cause à effet.

Par ailleurs, les personnes les plus fragiles (foetus, nouveaux-nés, enfants, personnes âgées, malades) sont plus sensibles que les autres aux effets des ondes électromagnétiques. En France, le Wifi a d’ailleurs été interdit dans les crèches et garderies depuis 2015 mais de nombreux pas restent à accomplir pour protéger ces populations à risque ainsi que celles qui sont en pleine santé et dans la force de l’âge.

Voici les seuils à ne pas dépasser :

seuils-ondes-electromagnetiques

Il est vrai qu’il est particulièrement perturbant de se dire que tout ce qui a été mis en place pour améliorer notre confort, notre vie quotidienne, notre travail… pourrait avoir un effet aussi pervers sur notre santé, sans compter l’incidence que cela aurait au niveau économique si on découvrait qu’il faut faire un retour en arrière dans nos habitudes car elles sont sources d’un problème de santé publique…

Bref, la question n’est pas simple mais il faut cependant considérer certains points :

◊ l’OMS a classé les ondes électromagnétiques basse fréquence (en 2002) et haute fréquence (en 2011) dans la catégorie « peut-être cancérogène »

◊ En France, le seuil de champ magnétique à ne pas dépasser pour les basses fréquences est de 1000mG, 10 fois plus qu’en Italie et 100 fois plus qu’en Suisse. Pour les hautes fréquences, il est fixé entre 41 et 61 volts/mètre selon la fréquence des ondes (2V/M à Paris soit 20 à 30 fois inférieur). Ce seuil est 10 fois moins élevé en Belgique et en Pologne.

◊ Le Conseil de l’Europe, quant à lui, recommande une valeur limite à 0,6V/M pour les hautes fréquences à l’intérieur des bâtiments, et vise à ramener ce taux à 0,2V/M à terme. Soit des normes 100 fois plus faibles qu’en France et à terme, 300 fois plus faibles.  Voir le texte complet de la résolution 1815 qui recommande aux états européens de baisser leurs seuils d’exposition.

◊ De nombreuses associations luttent pour faire reconnaître la dangerosité des ondes électromagnétiques : En France le CRIIREM (Centre de recherche et d’information indépendant sur les rayonnements électromagnétiques non ionisants), PRIARTEM – Association des électrosensibles de France, Robin des Toits…

◊ Un collectif de scientifiques s’est constitué pour regrouper toutes les études ayant prouvé la dangerosité des ondes électromagnétiques dans le Bioinitiative Report.

 

Conseils pour se protéger des ondes

◊ Ne jamais brancher un appareil électrique qui a une prise de terre sur une prise « sans terre », cela augmentera significativement l’émission de champs électromagnétiques.

◊ Dans les maisons anciennes, faire vérifier la qualité de la terre par un professionnel

◊ Bien choisir ses matériaux lors de la construction de sa maison, certains peuvent être de bons isolants électriques mais laisser passer des champs électromagnétiques importants (bois, cloisons creuses ou légères…)

◊ Evitez à tout prix de vous installer à proximité d’une ligne haute tension (entre 20 et 400 mètres de distance en fonction de la puissance de la ligne)

◊ Evitez la proximité avec une antenne relais (téléphonie mobile), au moins 1km de distance à la campagne et 350m en ville et une antenne TV/radio, au moins 10 kms. Voir le site Cartoradio qui les répertorie.

◊ Vous pouvez demander à faire réaliser gratuitement chez vous des mesures d’ondes haute fréquence. Infos sur le site de l’ANFR (Agence Nationale des Fréquences)

◊ Evitez les ampoules halogènes, les fluocompactes, les tubes fluorescents, les leds à intensité variable surtout près du lit

◊ Positionnez les interrupteurs à au moins un mètre des endroits où vous passez du temps.

◊ Evitez les radiateurs électriques et planchers chauffants par électricité.

◊ Evitez au maximum les câbles électriques dans les zones où vous passez beaucoup de temps (autour et à la tête d’un lit, d’un bureau, d’un canapé)

◊ Minimiser au maximum l’usage des appareils électriques d’hygiène ou de confort (rasoir et brosse à dents électrique, sèche-cheveux, fauteuil ou lit électrique, matelas à eau, à air…)

◊ Se tenir à distance des appareils de forte puissance (bouilloire, grille-pain, aspirateur, micro-ondes), minimum 1m à 1,50m.

◊ Eviter les plaques à induction surtout en cas de grossesse ou tenez-vous en éloignés au maximum (surtout si vous êtes porteur d’un stimulateur cardiaque). Privilégiez les plaques au gaz.

◊ Eloignez-vous au maximum de votre TV

◊ Evitez d’utiliser de manière prolongée un ordinateur portable et de le mettre sur vos genoux ou près du ventre

◊ Gardez vos chargeurs d’ordinateurs et de portables à distance

◊ Lorsque vous téléphonez avec un téléphone portable ou téléphone DECT (fixe sans fil), tenez-le toujours à au moins 2 cm de votre oreille et changez de côté régulièrement

◊ N’utilisez jamais votre votre téléphone portable ou DECT plus d’une demi-heure par jour directement à l’oreille. Prenez des oreillettes anti-ondes ou rajoutez un combiné.

◊ Evitez de téléphoner lorsque vous êtes dans un moyen de transport

◊ Evitez à tout prix les téléphones sans fils avec base (DECT) et si vous utilisez un téléphone filaire, reliez-le à la terre (des câbles spécifiques existent). Idem pour la box internet.

◊ Reliez à la terre tous les appareils qui ne le sont pas (piano électrique, vélo d’intérieur ayant une prise USB)

◊ Eteignez vos appareils au lieu de les laisser en veille

◊ Lorsque vous ne vous servez pas de votre ordinateur, coupez le wifi sur votre box (surtout la nuit)

◊ Si vous dormez avec votre téléphone portable, ne le branchez pas et mettez-le en mode avion pour couper les ondes. Le réveil fonctionnera quand même.